Mélusine se promène...

23 août 2016

Le port de John O' Groats, dans les Highlands du nord. Mon second grand coup de coeur... 

IMG_6363

J'aimais l'âme de ce petit port du bout d'un monde, la nuit surtout. Ici, mon ukulélé oléronnais a rencontré une guitare hollandaise. C'est vraiment pas souvent quand ma solitude prend l'initiative d'aller frôler celle d'un autre (surtout s'il a moins de 70 ans!), mais il avait vraiment une gueule à jeter des bouteilles anonymes à la mer. Le sourire est un langage universel, la musique aussi... 

IMG_6391

Pour rejoindre le phare de Duncansby Head, il fallait traverser le royaume des moutons, dont certains se laissaient caresser du bout des doigts. Fallait juste ne pas avoir peur de mettre les pieds dans la merde mais vu comme je suis capable de m'y mettre jusqu'au cou dans ma vie, j'allais pas faire la princesse pour du crottin sous mes semelles. 

IMG_6009

"Un jour, j'ai couru derrière des moutons sur une plage écossaise..." Mouarf! 

IMG_5987

"Un jour, j'ai vu failli m'évanouir à la vue d'une panse de brebis farcie dans un plat..." Blurps! 

IMG_6196

Et puis il y avait les phoques gris... Ici, ils étaient plus nombreux qu'ailleurs, je ne sais plus à combien j'en étais lorsque j'ai cessé de les compter. En tout cas, je me suis découvert un sacré point en commun avec eux: le vautrage intensif sur les rochers. Ah oui... 

J'ai parlé silencieusement avec l'une d'entre eux, plus curieuse que les autres... Je me suis persuadée que c'était forcément une femelle pour avoir autant de douceur dans les yeux. Qu'est ce qui se passe dans la tête d'un phoque qui plonge son regard dans celui d'un humain? 

 IMG_6077

Et puis bien sur, mes éternel rituels à la con en mode "seule au monde". Des édifices stables aux bases solides, toujours... 

IMG_6042       IMG_6091

Et là, l'oeuvre d'un(e) autre passé(e) par là avant moi. Un coeur symbole d'espoir pour celui qui veut...ou pas. 

IMG_6117

Ces petites plantes blanches comme la neige dont j'aimais toucher la douceur des plumes de soie étaient présentes dans les prairies tourbeuse. C'est de la linaigrette, qui n'était pas sans me rappeler le lin des marais chez moi.

IMG_6148

Je crois bien que mon mec aurait fait un malaise s'il m'avait chopée vautrée au bout de cette pointe. J'avais promis de ne pas m'approcher trop près "de la mort" et j'ai respecté ma promesse, mais en tenant compte de mes limites à moi, pas des siennes. 

IMG_6157

Ici comme partout, des oiseaux nichant aux creux des falaises. Les fulmars boréaux squattent le haut, tout en bas, c'est les petits mignons. C'était comme une immense nurserie devant laquelle je n'ai pu m'empêcher de m'attendrir quelques secondes! Ici un petit fulmar tout doux attendait le retour de ses parents. Même discrète au possible, je ne suis pas restée, persuadée de leur faire peur même de loin. 

IMG_6185

Muckle Skerries, île principale des Pentland Skerries qui dépendent des Orcades et bla bla bla. Je connais un Stéphane Bern qui s'était mis en tête de me faire visiter son pays d'enfance avant même que j'y sois. Trois semaines qu'il ne me parlait plus qu'en anglais, avec l'accent écossais bien sur. 

J'aime cette photo foirée à cause d'un goéland..

IMG_6200

Le plare de duncansby Head (David Alan Stevenson encore), extrême nord est de l'Ecosse, face aux îles Orcades et Shetland. J'y serai allée si je m'y étais prise plus tôt pour réserver ma place sur le ferry! 

Ce coin est envahi par des bus de touristes la journée mais plus personne à 18h (l'heure du dîner là bas ou des attaques de midges...). 

IMG_6207

Moment de contemplation devant ces aiguilles d'environ 60 mètres détachées de la falaises de grès rose: Muckle Stack, Peedie Stack et Tom Thumb. Impossible de descendre sur l'une des criques, j'ai pas trop cherché non plus... 

Ici ça doit être magnifique lors des tempêtes entre la mer du nord, celle de Norvége et l'océan atlantique! En tout cas, j'ai apprécié ma balade en bord de falaise dans ce lieu  "mystique". Vu le nombre de naufrages par ici, je ne devais pas être la seule âme errante dans le coin! ;) 

IMG_6226

Un coucher de soleil au bout d'un monde qui n'était pas le mien... J'ai pas réussi une seule fois à sortir de mon lit pour le voir se lever, il n'y a vraiment qu'à Belle Île que je ne fais pas ma feignasse! ;)

 IMG_6408

Prise en flagrant délit... Là bas, j'ai cueilli des très très très beaux cailloux sous les regards affligés et affligeants de l'adulte. C'est pas donné à tous les couples de s'engueuler pour de la caillasse... Cela dit, j'ai ramené tous ceux qui me plaisaient trop pour y renoncer! ;) 

IMG_6452

L'Ecosse ne me manque pas, même si je pense souvent à ses paysages qui enchantaient mes sens. Je sais que j'y reviendrai plus tôt que tard, même seule. 

Après ce beau voyage, quoi de mieux qu'une bonne virée avec les copines? Il y a deux ans, on s'est inscrites à un camps de survie, c'est là que j'ai mangé l'unique sauterelle grillée de ma vie. L'année dernière, on a participé aux nuits de l'insolite, c'est l'unique fois ou j'ai "dormi" dans un château hanté. Cette année, on s'est lancées dans une rando en canoë sur la Dordogne, en trois étapes...normalement. C'est l'unique fois où il n'y en a pas eu une pour rattraper la folie des autres. C'était bon d'être toutes les 4 "entre mecs"!

Plus qu'une semaine de vacances... Voilà une bonne raison pour rire, chanter et danser deux fois plus! Ça tombe bien, ce soir il y a un bal de cigales "jamais dépourvues" sur la plage! 

Je me reposerai quand je serai morte... ;)

 

 

Posté par lylouan à 16:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 août 2016

Oléron, hier soir... 

Vers 20 heures, la plupart des touristes sont à la douche ou au resto. Les dunes sont libres et les plages ressemblent de nouveau...à des plages.

IMG_8507

"Un regard grand comme des bras ouvert"... C'est beau chez moi aussi.

IMG_8516

C'est l'épave du cargo, le "Presidente Viera", il a fait naufrage en 1916, puis s'est lentement ensablé de plusieurs mètres avant de réapparaître dans les années 80, en raison du recul de la plage.... 

Aujourd'hui, elle tient un rôle de refuge pour la faune et la flore marine et fait partie du paysage de la Grande Plage... 

IMG_8551 

Il faisait bon, juste un petit air tiède après une journée à plus de 38°... L'océan était calme... 

IMG_8553

Se baigner au coucher du soleil... C'est sur le dos de mon père que j'ai nagé la première fois vers "le ciel rouge". Plus tard, je nageais comme un petit chien auprès de lui, puis telle une sirène loin devant. Ça me rassure de savoir qu'il sera toujours présent dans ces instants là. 

IMG_8563

Alors comme avant et comme toujours, je me suis baignée jusqu'à ce que le ciel s'éteigne. La nuit était si belle, en haut la lune et les étoiles, d'un coté la rumeur océane, de l'autre le chant des grillons et moi au milieu, vautrée dans le sable chaud au sommet d'une dune. Derrière moi, les clins d'oeil du phare de La Coubre que je regardais la tête à l'envers avec mes idées à l'endroit. 

"Nous sommes ce que nous répétons sans cesse" disait Aristote.

Oui. 

Posté par lylouan à 23:47 - Commentaires [6] - Permalien [#]

14 août 2016

Météo typiquement écossaise ce mardi 26 juillet à Édimbourg. Une ville grise à l'architecture remarquable, des pressés sous les parapluies colorés... En fond sonore, des cornemuses et des sirènes d'ambulances... Trop de monde, trop de bruit... 

IMG_5313

Trop souvent, nous avons croisé des gens ivres moches (en plein après midi) qui vomissaient ou qui s'engueulaient... Un presque mort, dont j'ai pu épargner la vue à mon fils, mais pas à ma fille. 

IMG_5329 (1)

J'ai pas forcément apprécié l'ambiance de cette ville en journée et je n'étais plus très sûre de vouloir y passer la soirée seule en quittant ma famille.

IMG_5325 (1)

Du coup, j'ai fait l'autiste dans les closes de la Old Town. J'ai erré durant des heures en laissant mes yeux et mes mains traîner où ils voulaient. Je ne me sentais jamais perdue puisque je n'allais jamais nulle part.  

J'ai passé la soirée à déambuler sous la pluie, l'âme en paix, même les pensées les plus coriaces n'arrivaient plus à percer ma bulle de sérénité. C'est là que j'ai commencé à dédramatiser ma petite vie... 

IMG_5308 (1)

Ce que j'ai trouvé dans la ville où Jack est né le coeur gelé, c'est cette étoile sur les marches d'un escalier. Elle était tombée d'une fête et gisait là, au milieu des ballons multicolores... Le petit détail qui a toute son importance, c'est qu'il n'y avait qu'une seule étoile.

On voit ce qu'on veut bien voir, je sais... J'ai bien voulu la voir cette petite étoile de rien du tout perdue dans les restes d'une tempête de confettis. Je suis peut être repartie avec cette foutue sensation d'électrocardiogramme plat mais j'avais ma tête d'heureuse! Dans le train de 23h20, je ramenais la preuve symbolique que je n'étais pas venue jusque là pour rien! 

Cette nuit là, je me suis payée une sacrée tranche de bonheur, un pur North Berwick by night sous la pluie! S'il n'y avait pas d'étoiles dans le ciel, j'en avais dans les yeux! J'étais vivante, en paix avec mon passé et confiante pour du meilleur à venir. 

IMG_5678[1]

North Berwick... J'ai cru que je n'allais jamais pouvoir quitter cette jolie station balnéaire purée!

C'était là qu'il commençait mon voyage, j'en rêvais de voir Bass Rock! 

IMG_5255

Cette île est située dans l'estuaire du Firth of Forth et elle abrite la plus grande colonie de Fous de Bassan du monde.

L'écosse, c'est le paradis des oiseaux! Des eaux poissonneuses, des kilomètres de falaises, des îles et des îlots pour la plupart inhabités et pour que tout soit parfait, ils sont respectés et épargnés de la chasse.  

IMG_5274

Ce rocher, je ne le quittais presque jamais des yeux, je les observais de loin... 

IMG_5355  IMG_5360

Il faisait beau ce matin là, il y avait des "petits mignons" (macareux moine), des guillemots de Troïl, des sternes, des cormorans huppés et d'autres qui planaient de ci et de là... Comme à Belle Île, toujours un oiseau à envier, des effluves marins plein les narines... Personne ou presque, tout pour apprécier le calme d'un café en terrasse avant d'embarquer.

IMG_5372

Forcément, j'avais comme un ptit air...mais pas mon ukulélé! North Berwick Law, ça vaut le coup de "courir" jusqu'au sommet, la vue est magnifique! 

IMG_5403

Et là... Des milliers d'oiseaux! Devant un tel spectacle, j'ai rien trouver de mieux que de fondre en larmes! Je m'attendais à du beau, pas à me retrouver aux portes du nirvana! Aaaaahhhh!!! 

IMG_5566

Je faisais des photos en rafales sans rien y voir derrière mes lunettes impossibles à retirer... J'avais une main condamnée pour assurer mon équilibre, l'autre pour me moucher! ;) Mais je m'en foutais purée, je ne savais même plus où regarder!!! C'est terrible quand j'ai pas assez de mes deux yeux pour tout voir!

IMG_5608

Parce qu'ils sont très très très beaux ces oiseaux là... 

IMG_5656 

Et puis, ça m'irait drôlement bien d'être un Fou de Bassan dans une autre vie! 

IMG_5658

C'est l'un des 26 phares de David Alan Stevenson... Il y a des escaliers qui permettent aux scientifiques et autres de débarquer sur Bass Rock. On peut également apercevoir les ruines d'un château ainsi que d'une chapelle. Un instant, je me suis surprise à envier St Baldred, le dernier ermite à y être mort! ;)

 IMG_5721

Environ 70000 couples, le ciel était rempli d'oiseaux!! Une immense nuée criarde, impressionnante, presque irréelle! L'instant magique où seule l'émotion plane... Ouais carrément!

Envolez moi!!! Envolez moi!!! Envolez moi!!!

IMG_5702

Et il a fallu partir... Je me promettais déjà de revenir! Et puis pour patienter, je pourrais toujours aller saluer les Fous de Bassan de l'île Rouzic dans les Côtes-d'Armor, c'est vrai que c'est moins loin... 

IMG_5759

Je pleurais encore en essayant d'expliquer avec des mots à mon mec ce que mon coeur et mes yeux venaient de voir... Son regard d'amoureux me souriait des "Je t'aime comme ça"... Je crois que c'est à ce moment là qu'il a éteint son téléphone et pris de la distance avec "ses" boulots. Mon mec c'est un bosseur, il adore ça autant que moi j'aime glander! ;)

IMG_5850

J'ai vécu chaque minute de ces merveilleuses vacances comme un don, elles étaient le point de départ...d'un nouveau départ. Et c'était magnifique, partout tout le temps! Des paysages aussi vastes que variés dont certains me rappelaient Belle Île, mon caillou qu'aucun autre lieu (aussi splendide soit-il) ne détronne à mes yeux. Alors l'Écosse, c'est au moins aussi beau que Belle Île. ;) 

5208 km plus tard, je revenais chez moi, les yeux cernés pire qu'un panda, les jambes pleines de bleus et d'égratignures, le corps recouvert de piqûres de midges et environ 2 kg en moins, mais j'étais ravie de notre/mon aventure. 

C'était impossible de faire tout ce que j'avais prévu, dès le début, j'ai déconné avec le timing. De toute façon, je compte bien revenir. Je me suis trouvée une planque de malade là bas, entre rien et nulle part! 

IMG_6017

C'était bon de se paumer mais c'est bon aussi de rentrer chez soi, de retrouver nos rives, le soleil, les gens....et puis je crevais d'envie de manger chez ma mère...

Les vacances ne sont pas finies, je me reconnecte en douceur, c'est la "Sweet Life" et j'en abuse car ça ne dure jamais! ;)

 

 

Posté par lylouan à 02:41 - Commentaires [6] - Permalien [#]

23 juillet 2016

J'aime quand ma mère me raconte l'histoire de ma naissance, je la connais dans ses moindres détails... Ce soir de juillet caniculaire, ils étaient allés prendre un verre sur le port en sortant du théâtre, ma mère avait bu une menthe à l'eau... C'est important la menthe à l'eau. 

Le jour de mon anniversaire, ma mère m'appelle à 10h40 précises pour me dire toujours les mêmes choses... Ça aussi c'est important. 

Cette année, on l'a fêté un peu en avance et c'était une très belle fête... 

Autant de ballons que d'années... Il y a vingt ans, j'espérais être morte à cet âge. Et puis finalement, qu'est ce que c'est beau toutes ces bougies sur un gâteau... Un feu de joie au chocolat... 

IMG_5329

On compare souvent les paysages de Belle Île à ceux de l'Écosse, d'ailleurs elle est parfois appelée "la petite Écosse" et ça ne me plaît pas.

Alors moi je pars sur la "grande Belle Île"... Le soir de mon anniversaire, je serai là où Jack est né le jour le plus froid du monde... Tout un symbole ce voyage... 

J'ai toujours su rendre les coups au moins à la hauteur de ceux que j'avais reçu. Et puis un jour qui me parait autant hier qu'il y a une éternité, j'ai été atteinte par un coup que je ne saurai jamais rendre... Il n'y a absolument rien de surprenant à ce que mon destin m'impose de passer par Édimbourg pour relancer la mécanique de mon coeur. ;)

J'ai trois semaines pour clôturer un chapitre mal écrit plutôt que de condamner mon histoire à une fatalité dramatique... Qu'importe le détour pour regagner mes rives, l'essentiel c'est d'y parvenir. ;)

IMG_5507

Je crois qu'on a tout chargé dans ce qui va nous servir de maison ambulante durant notre road trip... Dans un idéal, les toupies représentent les lieux où j'ai choisi de passer, mais on se laissera surtout guider par nos envies. 

Je suis prête à profiter de chaque moment de ce séjour à travers ce pays que je rêvais de visiter un jour...ou l'autre. Aussi bien ceux partagés avec ma famille que ceux que je m'offrirai pour moi seule... 

Demain à l'aube, je partirai...

...avant il y a le concert de Zoufris Maracas et toute la nuit derrière! 

Je reviendrai, l'Ecosse c'est beaucoup trop loin de mon beau caillou!

Je vous souhaite à tous de PROFITER DE LA VIE! L'air de rien, c'est important! ;)

 

Posté par lylouan à 14:13 - Commentaires [6] - Permalien [#]

15 juillet 2016

Jeudi 14 juillet...

Fouras... 

En sortant du resto, je regardais les enfants se défouler sur cette plage qui a connu mon enfance heureuse. Je venais d'avoir une nouvelle toupie, jaune et rouge... 

Une joyeuse soirée tous ensemble. Mon mec, mes enfants, mon pote, ses filles et ses parents que j'aime tant...

IMG_5386

Puis on a regardé les feux d'Oléron, d'Aix, de Port Des Barques, de Bourcefranc, de Ronce etc... Il était exactement 23h20 lorsque le ciel de la baie de Fouras s'est illuminé face au fort Vauban... Au bord de la falaise, j'avais trois enfants émerveillés en sécurité dans mes bras... 

Pour d'autres, le cauchemar commençait... 

IMG_5443

On riait en revenant vers cette maison du port sud où ma fille allait vouloir rester quelques jours... Juste un dernier verre de ce délicieux sirop de cassis maison histoire de laisser les touristes sortir de la ville...

On riait encore en se quittant, promettant d'envoyer un message à notre arrivée... 

Mon fils s'est endormi dès les premiers kilomètres, son père a allumé la radio et je me suis figée. Juste le temps de comprendre et mesurer l'étendue du carnage puis il a coupé... J'ai senti mon sang se glacer devant l'enfer des images visionnées sur mon téléphone et je l'ai éteint....

"Dans de beaux draps" de Karpatt a pris le relais... On ne riait plus... 

Alors je suis allée rejoindre mon fils à l'arrière et j'ai pleuré silencieusement contre lui en serrant doucement sa petite main... 

Ça aurait pu être nous... Ça le sera peut être demain. 

En décembre, mon mec m'a proposé de tout plaquer ici pour aller vivre à Belle Île. Si je me suis entendue renoncer à l'un de mes rêves, c'est parce que je suis incapable de "déraciner" ma fille, qui en septembre fera son entrée en sixième avec sa bande de pote qui date de la petite section. D'ailleurs, elle s'y oppose fermement et je ne peux que la comprendre. Elle m'a fait promettre de ne "jamais lui faire ce coup là". J'ai promis.

Depuis cette nuit, j'y pense... On est en sécurité nulle part je sais, mais là bas je nous sentirai tellement plus à l'abri...du monde.

Encore quelques jours et on s'en va...loin.

Aujourd'hui, je n'ai que mon silence pour rendre hommage à tous les destins brisés...pour rien. Demain, j'aurai de nouveau la force et l'envie de sourire et...d'espérer. 

Posté par lylouan à 14:15 - Commentaires [8] - Permalien [#]


11 juillet 2016

C'est enfin les vacances! 

LI-BER-TÉ!!!

IMG_4183

Je n'ai plus qu'à me laisser...vivre! 

IMG_5119

Les potes qu'on voit pas souvent (mais qui reviennent toujours) débarquent, les barbecues s'improvisent, les soirées s'éternisent... Souvenirs, rires toujours en musique... 

Au village, les festivités d'été s'organisent, les glaces au bord du fleuve, mon retour chez les pierreux... Un joyeux bordel quasi constant, il y a tellement à vivre dehors...et pieds nus!

Et puis l'océan, presque tout le temps... Ce temps derrière lequel je ne cours plus puisque j'en ai plus qu'il m'en faut!

L'été, ma vie me rappelle à quel point elle peut être belle...quand je ne me la gâche pas. ;)

Posté par lylouan à 22:05 - Commentaires [10] - Permalien [#]

30 juin 2016

Elles ont 10 ans et se connaissent depuis toujours.. L'une est ma Princesse Boulette, l'autre la fille de mon pote.

IMG_4521

Elles se prétendent "soeurs de coeur", c'est vrai qu'elles s'aiment beaucoup toutes les deux. Et nous souvent, on s'attendrit devant cette complicité qui grandit au fil du temps... Bien sur qu'on aimerait bien qu'elles deviennent bien plus que des amies d'enfance. On verra... 

IMG_4562

Mon Titouan, il est plus solitaire. Il va et vient entre les jeux des autres et ceux qu'il ne partage pas.

Il s'entraine pour son premier stage de surf, il parait qu'il sera le meilleur de Donnant quand il sera grand. Lui, c'est bien le fils de sa mère. Il a mes yeux, mon caractère...et la rage! 

IMG_4538 

Mon pote ne s'éloigne pas de la plage lorsque l'océan est agité, il respecte le "périmètre de sécurité" imposé aux enfants, à cause des méduses il parait... ;)

Moi j'aime autant défier les vagues que les laisser m'emporter. Elles ont le pouvoir de repousser mes angoisses.

Un bon surfer sait surfer avec son corps, la planche n'est qu'un "accessoire". C'est ce que me disait celui que je croyais mort avant que son visage souriant surgisse brusquement du passé après onze années d'exil. Peut être qu'il me donnera l'envie de dépoussiérer ma vieille planche... Pourquoi pas l'été prochain? 

IMG_4501

Pour l'instant, la raison me conseille vivement de me "décrisper" dans cet océan salvateur qui me chante des mots tendres... De me me laisser envahir par des sensations connues, de me contenter de me laisser flotter à la surface du monde... Je me sens "contenue" dans les bras de l'océan. Souvent j'envie la "machine à serrer" de Temple Grandin... 

Un fois la barrière des vagues franchie, je fais l'étoile et je me laisse bercer au plus proche de "ma cavité amniotique"...  Régulièrement, je me réveille pour nager à contre courant et je recommence sans m'en lasser vraiment. ;)

IMG_4508

C'était vraiment le bordel chez nous, il y en avait partout! Bien entendu, on a laissé aucune trace de notre passage et comme d'hab on a aussi ramassé la merde des autres... Normal.

IMG_4739 (1)

On était bien loin de "Joséphine" et "Mr Snoo", mais on a pas besoin d'eux pour rigoler. On déconne jamais quand on s'appelle "Papa" et "Maman", il y a une cloison pour tout. 

IMG_4671  

Heureusement, ça ne nous empêche pas de faire les cons! On a dit pas d'effort intense et faire le poirier n'en est pas un. ;) 

IMG_4704

Lui comme moi, on apprécie ces moments de "famille recomposée d'amitié". Quand on joue avec nos gamins, quand nos filles chantent "Stressed Out" et qu'on les accompagne au ukulélé avec nos émotions mal dissimulées, quand leurs rires d'enfants déclenchent les nôtres... 

Quand on se met tous à l'oeuvre afin d'ériger "un colossal tombeau" pour une rose trémière trouvée morte sur un sentier! ;)

 IMG_4662 (1)

Tout ça, c'est des bons moments dans lesquels je ne vois pas plus loin que l'instant présent. J'avais auprès de moi les êtres essentiels à ma vie... Ceux que j'aime plus que moi, ceux dont j'ai besoin pour exister... 

IMG_4734 (1)

Fin d'un autre jour..."L'avenir appartient à ceux qui seront vivants demain". Je crois que je suis partie pour me répéter cette phrase en guise d'amen à la fin de mes "prières" tous les soirs de ma vie. 

IMG_4764

"Wish we could turn back time, to the good ol'days

When our momma sang us to sleep but now we're stressed out"

Profitez et emportez tout ce que vous pourrez...et surtout n'oubliez jamais les lumières flamboyantes du ciel lorsque le soleil descend sur l'horizon!!! 

IMG_4821

J'aime l'été pour la douceur des soirées parfumées... Les nuits sont si belles sous les mystères de la voûte céleste ouverte sur l'infini... Quand j'accroche mes yeux sur cet univers sans "réponses", je ne me pose plus de questions.  

Les nuits d'été, mon chien et moi on se vautre souvent au milieu du jardin, là où le ciel est le plus grand... 

Il parait qu'il n'en verra pas la fin. Moi je me dis que pour l'instant, il est là, profondément endormi à mes pieds. 

Alors...

"Don't worry about a thing

'Cause every little thing gonna be all right..."

Oui oui... 

Posté par lylouan à 22:45 - Commentaires [10] - Permalien [#]

22 juin 2016

Un dimanche de juin à St Trojan.

"Il n'y a pas un chat sur Oléron" se lamentent les commerçants... Je suis allée vérifier à la Grande Plage et c'est vrai. La "mousson" a fait fuir les touristes de juin.

J'ai l'impression d'avoir marché des semaines au bord d'un océan gris comme le ciel... A la plage, pas besoin de parapluie pour trouver un coin de paradis.

La pluie a cessé de tomber, retour du soleil... Retour de l'été, la saison que je préfère, celle qui a le goût de la liberté. Oui ça y est, c'est l'été...

IMG_4173

A peine quelques heureux "locaux" éparpillés sur la plage et les dunes pour moi toute seule. 

IMG_4175

Une brise légère chargée d'effluves marines qui en se mêlant à celle de ma crème solaire me rappelait mon enfance... Rafales de souvenirs, sourires, soupires... 

S'étendre sur le sable chaud d'une dune, fermer les yeux et se laisser bercer par la rumeur rassurante du Grand Bleu. L'esprit s'endort, les sens s'activent... 

IMG_4266

Ma vie est reliée à l'océan, j'y puise mon énergie vitale... C'est rare quand je me contente de m'y réfugier une seule fois par semaine, deux c'est mieux voire trois quand je déconne. C'est quoi un trajet d'une demie heure contre des heures d'apaisement? Rien du tout. Ça reviens toujours moins cher qu'une séance chez un psy et ça vaut mieux qu'un Lexomil... Surtout pour moi qui flippe rien qu'à l'idée d'avaler du paracétamol et qui tombe dans les pommes avec de la codéine! ;)

Le ciel bleu, sur moi pouvait s'effondrer...

IMG_4313

Le creux des dunes, c'est un peu comme le cratère d'un volcan, un volcan de sable quoi. Bien sur faut imaginer...

IMG_4325

 Et là, c'est un mirage en plein désert, dommage, on voit pas mon chameau sur la photo... 

IMG_4329

Encore des volcans... Ceux là m'ont aussitôt fait dégainer mon ukulélé pour jouer "Lava"...  Et puis j'en ai joué d'autres, histoire de partir un peu en vrille. La semaine dernière, j'ai franchi une nouvelle étape en poussant la porte d'une école de musique. En avant pour un cours par semaine durant...au moins 6 mois!

IMG_4337

Je trouve que je vais bien dans les dunes... ;)  L'air salé caresse mon visage libre pour me consoler d'étouffer derrière les dizaines de masques qui m'irritent la gueule au quotidien.

IMG_4333

Marée haute! Le vent se lève, le temps se gâte et la plage se vide. Moi je plonge... Si dans ma vie, je bois la tasse à chaque vague, c'est pas le cas dans l'océan. Je suis une bonne nageuse, même que j'ai déjà doublé des sirènes et failli toucher l'horizon plusieurs fois. ;) 

IMG_4345

S'asseoir aux bord du monde pour l'écouter chanter... Parler aux cailloux... 

Je me suis souvenue de cette époque où je n'avais même pas une route à traverser pour rejoindre la plage. La résidence s'appelait "Les Îles du Ponant" et le phare des Poulains était déjà exposé dans mon appart. Les journées commençaient souvent dans la douceur d'un café sur le sable. C'était juste avant de venir ici, dans cette jolie campagne au bord d'un fleuve. 

Je me suis résignée mais je ne m'y fais pas, l'océan est trop loin quand on ne peut pas le rejoindre à pied (ou au pire en vélo) de chez soi. 

IMG_4370

Loin, mais alors loin, très loin il y avait le phare de la Coubre, fraichement repeint. Je ne m'oblige pas de regards dans sa direction mais je lui murmure que je reviendrai... 

IMG_4391

L'errance à perte de vue dans un univers "cabane"... Je me demande bien le temps que représente toutes les heures que j'ai passé à me planquer dans les dunes depuis que j'existe. Au moins tout ça...

IMG_4420

 

J'espere que je serai morte et dispersée lorsqu'elles disparaîtront...totalement. 

IMG_4469

Ça y est, c'est l'été... 30° aujourd'hui, pareil demain.

C'est pour ça qu'on va s'offrir une petite avance sur les vacances. Demain j'emmenerai les enfants manger à la plus belle table du monde... On se baignera jusqu'à ce que le ciel s'éteigne, peut être même qu'on traînera un peu sous les étoiles... On se couchera tard et le réveil ne nous le fera pas payer aux horreurs le lendemain.

On dira aux instits qu'on a pris le temps...de vivre. ;) L'air de rien, c'est important. 

Posté par lylouan à 00:42 - Commentaires [12] - Permalien [#]

12 juin 2016

Les Grands Sables, toujours un matin d'avril...

Confortablement échouée sur un rocher, je regardais paisiblement la marée qui remontait. 

Il a fallu que je tourne la tête pour entendre ses cris de détresse... 

Ceux d'une étoile de mer sans défense prisonnière du bec crochu d'un goéland. 

J'avais rien d'autre à faire que d'essayer de la sauver. 

 842

J'étais loin mais j'y croyais... J'avançais vers l'agresseur en espérant qu'il abandonnerait sa victime pour sauver sa peau en m'apercevant... Hélas, tout s'est compliqué quand le goéland à qui on avait rien demandé s'en est mêlé!

Ils ont commencé à se disputer la malheureuse innocente... Ces enfoirés la tenaient chacun par une branche, tirant tout ce qu'ils pouvaient pour que l'autre cède... 

 839  

Fatalement, l'un d'eux a lâché, l'autre en a profité pour se tirer avec le petit déj'...

On voit bien qu'elle me fait un signe d'adieu, la petite étoile...

846

L'affamé est allé se poser beaucoup trop loin, l'océan s'imposait entre lui et moi...et il avait bien raison.

"Faut bien que tout le monde bouffe" me disait mon père... Ben oui, les goélands mangent les étoiles de mer, les étoiles de mer des mollusques, des crustacés etc... C'est la loi du plus fort qui mange le plus faible. 

Je  n'ai pas regardé l'étoile se faire dévorer, l'océan m'a chassée... 

847

Heureusement, j'avais pensé à ramener une étoile de chez moi, comme ça leur nombre restait le même dans l'océan... ;)

C'est vrai que ça sert à rien de conserver cette collection de bouteilles en forme d'étoile qui emcombre un placard. En balancer une de mon bout du monde à chacune de mes escales est la seule idée acceptable pour y renoncer...  Purée! Ça va me prendre des années! Je commence par mes doubles, je souffre moins comme ça... A la place, je me suis lancée dans une collection de badges, en plus de mes toupies et mes cailloux... 

Cette étoile à la mer est anonyme et peut être trouvée par n'importe qui... Les messages qu'elle contient feront sourire un enfant, une femme, un homme, une personne âgée... 

Peut être que personne ne la trouvera... Peut être que si... Je ne le saurai jamais.

Dans un idéal, j'aimerais qu'elle trouve un enfant. Parce que c'est beau un enfant qui rêve... Je ne cesse de faire rêver les miens rien que pour le plaisir de voir apparaître ces étoiles qui s'allument si rarement dans les yeux des adultes... 

971

Des étoiles, j'en ai pris plein les yeux les nuits dernières... Celles du ciel de mon jardin où je recommence à prendre la mauvaise bonne habitude de m'endormir ;). Cette semaine, c'était l'été, et puis le temps s'est assombrit d'un coup. Ça fait deux jours que je garde le moral sous la grisaille.

Je n'irai pas naviguer la semaine prochaine... Ni la suivante... 

La blessure à l'épaule volontairement négligée l'année dernière s'est rappelée à moi dès le premier cours, elle n'a fait qu'empirer les suivants. Je hurle de douleur au moindre effort... J'ai du me résoudre à me rendre chez un ostéo: l'épreuve,le calvaire, le supplicele martyre, la TORTURE pour moi (plus que pour n'importe qui d'autre). Alors je suis allée consulter cet ostéo non voyant "pistonnée" par l'éduc sportif de mon taf en lequel j'ai une confiance...aveugle. 

Bref, rien de grave "si" plus d'effort et repos intensif durant...six mois et bla bla bla et patati et...patatra! C'était l'enfer ce petit dialogue de sourd en conclusion, j'ai vomi derrière la poubelle de son cabinet en sortant... Je recommanderai volontiers cet excellent spécialiste du corps et de l'âme, mais il ne me "reverra" plus. 

J'ai rangé mon livret de progression, mes bons de navigations, mes projets et tout mon équipement... Il faut que je me réconcilie avec "mon ange d'épaule". ;)

Fin de la saison. Je bronzerai sur le pont du Capitaine quand j'aurai le mal de terre. Je ne tricherai qu'un peu...  

Le bon coté, c'est que je vais avoir encore plus de temps pour me "reposer" sur mes rives... Je ne vais quand même pas m'en plaindre! En plus, la météo annonce des plages désertes toute la semaine! ;) 

Heureusement, j'ai pas rangé mon ciré! 

 

Posté par lylouan à 22:58 - Commentaires [6] - Permalien [#]

03 juin 2016

Donnant, un matin d'avril... 

523

 "A marée basse, Donnant est une splendeur. Sa grande plage de sable si fin, son encadrement de côtes sombres, son labyrinthe de rochers impressionnants, enfin, ses vagues perpétuelles qui déferlent sous un tapis d'écume font, de ce lieu, un tableau si prenant, qu'en l'apercevant, on reste muet d'admiration. Il faudrait des pages pour décrire ses couleurs, sa sauvagerie, ses tempêtes...ou parfois son calme si plein de charme dans sa grandeur tragique."

753

Couchées dans l'herbe des falaises, les silhouettes fantômes des guetteurs d'épaves... Moi ici, je guette le Cavalier Noir: 

"...un beau cavalier habillé de noir qui montait un cheval superbe. Sa tête était baissée, son visage pensif et il se laissait aller au pas tranquille de sa monture; la mer était basse et le cheval conduisait son maître, nonchalamment, vers le labyrinthe de rochers."

On ne les a jamais revu...

767

Tout au fond là bas, c'est l'une des maisons de mes rêves. Bien sur, n'importe laquelle me conviendrait sur Belle Île mais je m'imagine mieux vivre dans certaines que d'autres. Malheureusement, cette plage est l'une des plus appréciées par les touristes, c'est bien son seul défaut. 

778

Auprès du rocher du Clown, j'entends les rires de mes mômes. C'est la plage de mon petit aventurier, ma rêveuse préfère les coquillages des Grands Sables... Je ne traîne jamais longtemps près de ce rocher, sinon ils me manquent... Par contre, je sais que je ne leur manque pas une seconde quand je pars sans eux. J'aurais bien voulu avoir des grands parents comme mes parents! 

783

Les ruines d'un château de sable, un reste d'hier, épargné par la marée et sublimé par les vents de la nuit... 

Je me suis demandée combien de châteaux de sable il y avait eu dans ma vie... Combien ne s'étaient pas écroulés silencieusement sous les étoiles pour le sursis d'un dernier jour... 

795

Cette plage, j'aime aussi la contempler de la falaise, plus précisément du haut du promontoire rocheux qui surplombe l'océan. Lors des tempêtes, la vue sur les déferlantes est impressionnante! Il est l'un de mes six belvédères à faux suicides favoris sur Belle Île. Je me sens toujours un peu mieux chaque fois que je me fous en l'air! ;) 

Le fatal pas final... 

"Pour lui, c'était devenu impossible d'absorber toutes les misères et les abus du monde sans laisser éclater sa colère qu'il a préféré diriger contre lui. Il était serein et repoussait cet acte aussi longtemps qu'il pouvait, conscient de la douleur épouvantable qu'il nous ferait. Il a utilisé tous les moyens qu'il pouvait pour évacuer ses démons, le dessin, l'écriture, la musique et la sculpture. Doué pour tout mais à sa place nulle part, solitaire avec un bonheur qui lui échappait, il a aussi préféré renoncer à ce qui devenait des contraintes, un travail, et il a choisi de rester totalement libre, animé d'une créativité destructrice qui nous dépasse..."

Je ne suis pas triste. Un heureux de plus dans les étoiles... C'est tout. 

813

Le paysage du quotidien défile à toute vitesse... Souvent, je n'attends pas l'arrêt d'une gare pour m'éjecter du train et amortir ma chute sur le sable d'une plage.  Il vaut mieux que j'implose en douceur dans mes bulles de solitude plutôt que j'explose avec fracas dans ma vie. "Devant l'océan blême", j'éteins les mots qui s'allument dans mon esprit, je sème mes souvenirs dans les brumes... Et le silence revient... Et puis je remonte dans le train... 

Je ne sais pas comment font les autres... 

"Souviens toi d'oublier" disait Nietzsche.

C'était bien Donnant... 

Posté par lylouan à 00:48 - Commentaires [8] - Permalien [#]