Mélusine se promène...

16 avril 2017

Île de Ré, un soir de semaine...

De "La Repentie" de ton enfance, il ne reste plus qu'une plage ainsi qu'une douce nostalgie chaque fois que tu fermes les yeux pour faire réapparaître les cabanes colorées des vieux pêcheurs... 

IMG_4164

Parfois, tu aimes rester dormir chez tes parents lorsque tu es en formation dans ton port. Souvent, tu en profites pour revoir tes vieux potes d'avant, ceux que tu ne vois plus que rarement mais que tu verras toujours.

IMG_4167

Tu avais laissé ta voiture au parking du Belvédère, non pas pour éviter de te faire taxer au péage, mais parce que ça faisait si longtemps que tu n'avais pas marché sur la grande colonne vertébrale qui relie Ré la Blanche au continent. 

La dernière fois que tu avais franchi le pont, c'était en vélo avec ton frère juste avant son départ pour la Suisse. Il te manque déjà, mais il reviendra cet été et tu lui as promis de débarquer cet hiver rien que pour le plaisir d'enfoncer sa tronche de branleur dans la neige. Tu es proche de ton frère, lorsque tes parents ne seront plus, tu n'auras plus que lui.

IMG_4168

L'air était doux comme un soir d'été, il y avait juste une légère brise chargée des parfums de l'océan... Tu n'avais pas ton appareil photo, tu t'étais seulement encombrée de l'essentiel, ton téléphone, ta carte bleue, ta clef de bagnole. 

IMG_4169

Tu marchais lentement, non pas pour repousser le moment d'arriver mais juste pour ralentir le rythme de ta vie, pour laisser quelques bons souvenirs te rattraper. 

Ici, tu pédalais avec ton père lors de vos courses à la baignade, après les dîners des soirs d'été... Ton père, il avait été champion du monde en tout et toi, tu voulais toujours tout faire comme lui. Il a du se faire recoudre l'arcade lorsque tu as voulu toi aussi être championne du monde de golf, mais tu n'y es absolument pour rien le jour où il s'est lamentablement vautré durant la démonstration de ses talents de champion du monde de skate... 

Putain ton père, ce héros...

IMG_4186

C'est sur cette île que tu as grandi, partout des petit bouts de ta vie, heureuse...ou pas. Ça te rassure de savoir que tu t'y reconnaîtras toujours. 

IMG_4201

Lui il t'attendait, comme il l'a souvent fait dans ce passé lointain qui n'a plus rien à voir avec votre présent. 

Ce soir là, au fond d'un resto désert, vous avez longuement parlé de son existence puisqu'il paraît que la tienne va très très très bien. Quelques derniers petits pas sous les étoiles, à deux sans trois...et puis s'en vont chacun dans cette vie où l'autre n'a plus de part. Vous ne savez pas quand, ni qui sifflera l'autre... 

Tu comprends pas pourquoi ceux qui auraient du sortir de ta vie persistent à y rester alors que ceux qui auraient du y rester n'y sont plus. Alors tu fais avec.

IMG_4217

Il parait que vivre au bord de l'océan améliore la santé mentale et prolonge la vie. Pourquoi pas? En tout cas, il prend soin de la part la plus importante de ton être et tu sais y prendre refuge en tout temps, par tous les temps.

L'autre fois, au bord du monde, tu comparais la plage à la marge d'un livre.... 

IMG_4215

Tes parents dormaient lorsque tu es rentrée pas si tard... Tu as pris soin d'éviter les marches "piégées" du vieil escalier en bois qui mène à ta chambre, juste pour ne pas trahir l'heure de ton retour comme au bon vieux temps... 

Ça faisait longtemps que tu n'avais pas poussé très très très lentement le volet grinçant du balcon. La nuit, tu avais l'impression de ne plus être dans la maison. Un peu comme une annexe à ciel ouvert de ta "salle d'apaisement". 

Ce balcon a connu quelques Roméo malheureux de vouloir faire de toi leur Juliette...Tu préférais quand tes potes venaient t'y rejoindre pour déconner, avec tes parents qui ne se doutaient de rien jusqu'à cette nuit pluvieuse qui a révélé leurs empreintes de pas sur le mur. Peut-être que tu l'as fait quelques fois, le mur... Peut-être qu'une nuit ta mère a pété un câble en découvrant la tronche de ton vieil ours en soulevant ta couette... Peut-être même que tu as fait pire que ça et qu'il vaut mieux qu'elle ne sache rien des fois où elle ne t'a pas grillée. 

IMG_4293

Tu t'es dit que tu n'avais pas une seule photo de tes nombreux doigts d'honneur levés sur ce balcon et qu'il t'en fallait au moins une dans tes dossiers. T'as jamais vraiment arrêter de faire des "digitus impudicus" à tout et à rien, suivant ton humeur.

IMG_4221

Alors c'est les vacances et tes enfants s'en vont durant quatre jours. Et toi tu ne vas pas en profiter pour t'enfuir à Belle-île comme tu l'avais prévu, car tu quittes pas ton Ami dont la semelle prend la boue et la pluie.

Parce que..."Quand ils ont bien choisi
Main dans la main
Deux amis bravent le destin
La même flamme
Éclaire leur visage" Desnos (Têtes Raides)

Il t'a dit "Métébazapaillettonsenva!".

Heureux sont les félés... 

 

Posté par lylouan à 22:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]


05 avril 2017

Les fritillaires (pintades) sont de retour dans les marais de ma campagne... C'est une espèce protégée, ici on les appelle aussi les "coquelourdes".

Celle-ci était seule au bord d'un chemin... 

IMG_3418

D'autres poussent par deux...

IMG_3849

Certaines s'emmêlent la tige un peu à l'écart des autres. Un peu comme l'Ami et moi.

IMG_3853

Là des siamoises...qui ne m'ont pas fait hurler de terreur. Depuis l'enfance voire une autre vie, j'ai peur des siamois (surtout ceux reliés par l'estomac). Heureusement que je n'en croise que dans ma tête...et que je cours plus vite qu'eux. ;)

IMG_3866 

Celle-ci semblait chanter de tout son coeur pour des pissenlits enchantés.

IMG_3557

Celle-là ne voulait pas qu'on la regarde. 

IMG_3404

Celles-ci se voulaient différentes...et au moins deux. L'Ami partout, encore mais surtout toujours.

Les fritillaires albinos se font rares dans nos marais tout comme les véritables amis le sont dans nos vies. 

IMG_3828

Même les plus jolies des fleurs ont leur coté "dark"... J'aime qu'elles soient toxiques, voire mortelles.

"Elle s'est donnée la mort en dégustant un bouquet de fritillaires". C'est toujours moins violent et plus poétique que de jeter ses os du haut d'une falaise. L'idéal, c'est quand même de rester en (sur)vie... ;)

Il vaut donc mieux ne pas trop s'approcher des six tépales qui protègent leur coeur et se contenter de les contempler de loin. Les fritillaires fanent aussitôt cueillies, privant ainsi de leur beauté les enfoirés qui ne la respectent pas. Ça aussi j'aime bien.

C'est l'une de mes fleurs préférées, dommage qu'elle ne pousse pas dans les dunes... 

IMG_3568

Je me sens loin de janvier, de l'hiver... Je ne regrette même pas mes bonnets cache misère, le soleil est revenu dans mes cheveux trop longs (pour quelqu'un qui n'en prend pas soin). Je ne suis pas prête de me résigner à me rendre chez le coiffeur, de plus j'ai toujours envier "Cousin Machin" dans la famille Addams. Quand je marcherai dessus, je demanderai aux collègues d'une structure spécialisée pour les soins somatiques des personnes handicapées de me les couper...sous MEOPA (gaz à sédation consciente utilisé pour faciliter les soins douloureux ou désagréables), voilà. ;)

IMG_4098

Tout reste bien à l'endroit dans le bordel de mon univers à l'envers et je chemine sur la pointe des si...do si, ré fa dièse sol fa dièse, sol à sol... 

"Il nous faut arracher la joie aux jours qui filent"  Vladimir Maïakovski

;)

Posté par lylouan à 23:06 - Commentaires [19] - Permalien [#]

23 mars 2017

C'est (enfin) le printemps!!! 

Les températures s'adoucissent, les jours sont plus longs, plus lumineux, les oiseaux sont amoureux, les branches des arbres sont chargées de bourgeons, les fleurs poussent de partout... 

La nature toute entière semble se réjouir du printemps!  Partout, ça sent bon la vie et l'envie d'être en vie, même lorsque le temps est à la pluie! ;)

IMG_3496

Plaisirs retrouvés de marcher pieds nus dans le sable, de sentir la chaleur des rayons du soleil sur ma peau, de jouer du ukulélé vautrée dans l'herbe, de fermer les yeux contre la force paisible des arbres (prunus) en pétales, de contempler les étoiles sous un gros plaid...

L'hiver est (enfin) terminé!

IMG_3504

Néo investit le jardin, se régale de fleurs et de petits bâtons, découvre les papillons et les insectes bourdonnants.

IMG_3622

C'était notre première sortie à l'océan "que nous deux", la veille du printemps, juste un peu en avance pour célébrer l'Ostara. ;)

IMG_3260

Et mon chien, je l'ai senti heureux les narines remplies d'effluves océane et la truffe recouverte de sable. 

IMG_3178

Un vrai petit fou de joie! 

IMG_3262

Pour lui, c'était la caverne d'Ali Baba des petits bâtons! 

IMG_3229

Les Golden Rétriever sont des chiens de catégorie 8 (rapporteurs de gibiers d'eau). Avec ses pattes palmées et sa queue gouvernail, son instinct l'a guidé sans aucune hésitation dans les eaux vaseuses de la marée montante. Juste un peu car j'avais peur qu'il prenne froid, qu'il se noie, qu'il se fasse dévorer par un congre... ;)

Très bientôt, on nagera ensemble vers les dernières lueurs. 

IMG_3291

Il est si beau mon ptitoutouchouchou qui grossit d'un kilo par semaine! 

IMG_3250

Il est blond comme le sable... Il est doux comme le sable... Il sent bon comme le sable...

IMG_3264

C'est encore un bébé, il n'a pas trois mois. Il se fatigue vite mais ne s'épuise pas. Je m'adapte à son rythme, un jour je sais qu'il suivra le mien... 

IMG_3358

Et moi, j'avais le sourire en laissant traîner ma main dans sa douce fourrure, les yeux posés sur cette voile blanche à l'horizon. 

Est-ce que Néo aura le coussinet marin? Et moi? Qu'est-ce que je fous à laisser passer les premiers cours de navigation de la saison? Je ne renonce pas à mon rêve de voilier qui fait la queue avec les autres... 

Seulement en ce moment, j'ai juste besoin de me sentir vivre libre et heureuse d'"être" sur mes rives. Elle est là ma priorité lorsque la vie obligée me lâche le bras. Alors c'est qu'est-ce que je fais

IMG_3363

A l'ouest, la présence toujours si rassurante de Grand Cordouan. 

Tout petit à droite sur l'îlot, il y a une silhouette (un homme). Probablement l'un des gardiens puisque le phare ne se visite pas encore à cette époque et que les ouvriers oeuvrant sur les travaux de rénovation ne travaillent pas le dimanche. 

Il parait que lorsqu'on a la chance d'être pistonné, il est possible d'y passer une nuit (avec les gardiens).  Faut surtout pas me demander comment je le sais, parce que je ne le sais plus. D'ailleurs est-ce que je l'ai vraiment su? 

IMG_3335

Un jour, le Pont du Diable n'aura plus aucun secret pour Néo.

Et mes rives deviendront les siennes...

Et l'empreinte de ses pattes se mêlera à celles de mes petits pas... 

IMG_3381

C'était les madeleines préférées de Bazil. Il en raffolait tellement qu'il savait me les réclamer en plusieurs langues... Qu'est-ce que j'ai pu pleuré en m'obligeant à terminer son dernier sachet, une chaque soir jusqu'à la dernière. 

Néo le vorace les aime aussi, les madeleines... Il apprend à ne pas m'arracher les doigts avec les petits bouts que je lui tends. Il sait déjà s'assoir, attendre et presque prendre doucement (j'ai les mains recouvertes de traces de petits crocs pointus!). Il répond aussi à son prénom, obéit déjà à mes rappels et enfin, victoire il est propre! Il peut rester seul quelques heures dans la maison en journée mais ne supporte pas de l'être la nuit. Alors il dort là où je m'endors...

IMG_3717

Néo tient déjà une grande place dans mon coeur, mais n'empiéte pas sur celle occupée par le chien de ma vie. Cette boule de joie sur quatre pattes adoucit son absence, renforce sa présence... Je ne pleure plus pour ce qui n'est plus, je suis heureuse pour ce qui a été, pour ce qui est, pour ce qui deviendra.

"Remarquez quand même la beauté cachée derrière le malheur..."

Oui... Quand même. 

Posté par lylouan à 21:47 - Commentaires [8] - Permalien [#]

06 mars 2017

Ils sont nés le 7 janvier, juste en face d'Oléron... 

J'aurais forcément craqué pour le petit mignon en bas à droite. Parce que c'était le plus gros de la portée mais aussi à cause de cette petite tache blanche sur le haut du crâne... Exactement comme Bazil. 

Je ne crois pas au hasard... 

IMG_2779

A cette époque, je ne savais pas que le petit gros à la trace blanche était mon chien. Il avait trois semaines sur ces photos. 

IMG_2810

Et là, environ un mois et deux semaines...le petit mignon.

IMG_2923

Il n'était pas question de remplacer Bazil, ni de me consoler de l'inconsolable, mais seulement de me libérer du chagrin associé à sa perte. Alors l'adulte a fait pour moi ce que j'aurai finalement fait...plus tard. 

Je crois que j'ai pleuré autant que j'ai ri en serrant ce petit bout de chien contre mon coeur...

C'est l'année des "N", alors je n'ai pas hésité une seconde sur son prénom. Il s'appelle Néo. 

IMG_3386 

Ses parents sont des chiens "thérapeutes". Ils interviennent auprès de personnes polyhandicapées, en MECS et en maison de retraite. J'ai eu l'occasion de constater les bienfaits de la médiation animale sur certains de nos jeunes, j'ai vu un traitement médical sévère descendre en flèche au bout de quelques séances d'équithérapie.

Et Baz, c'était mon psy... Mon Bazbaz...Bazilou...Bazouba...Bazouille... C'est pas demain que sa gueule quittera mes fonds d'écran. 

Aimer Néo n'est pas trahir Bazil... Néo ne sera jamais Bazil mais comme lui, il me suivra partout où j'irai. 

IMG_3359

J'ai hâte de lui montrer combien on va être heureux tous les deux. Je dorlote le bébé en rêvant de ce jour où il deviendra assez robuste et puissant pour me suivre partout, par tous les temps. Pour l'instant, je fonds lorsqu'il s'endort dans mes bras... Il est tout doux, il sent si bon... 

Sinon, il fait pas mal de conneries, n'est pas encore totalement propre non plus... Comme on dit jamais deux sans trois, je pense qu'il va de nouveau me pourrir la nuit à venir. Bien sur que je ne vais pas céder pour le laisser venir dormir avec moi, mais j'ai vraiment pas le coeur de le laisser pleurer non plus. Quel petit con... 

IMG_3360

"Tout finit afin que tout recommence, tout meurt afin que tout vive" J.H Fabre

J'ai l'impression que c'est Néo de l'Île Radieuse qui m'a dit ça...  ;)

 

Posté par lylouan à 21:34 - Commentaires [12] - Permalien [#]

20 février 2017

On devait juste "schtroumpfer une petite fête" chez lui, histoire de clôturer une période de merde et trinquer aux vacances. Seulement juste après le deuxième verre, on s'est mis à rêver d'un beau lever de soleil...  A deux heures, on chargeait la voiture et deux cents bornes plus tard, on était morts de rire dans un routier près de la dune du Pilat.

Vers huit heures, en atteignant le sommet, l'Ami a failli crever à l'aube d'une magnifique journée. ;)

IMG_2961

Contemplation silencieuse, l'un contre l'autre, coeurs et mains liés. 

L'instant était symbolique... 

IMG_2968

On était juste nous deux au sommet de cette montagne de sable. Le monde nous semblait si vaste, nos pensées se perdaient dans le grand spectacle de l'infini.

IMG_2974

Il nous a imaginé nageant jusqu'au banc d'Arguin pour une Robinsonnade improvisée mais j'ai réussi à le convaincre de voler le voilier pour vivre d'amitié et d'eau salé. ;) 

L'insouciance ailée...

IMG_2985

On a erré un moment sur la lune, bras dessus dessous, les coeurs en apesanteur... 

IMG_2989

...jusqu'à ce que notre nuit blanche se rappelle à nous. Bien sur, on a envisagé l'option de redescendre s'envoyer quelques cafés brûlants mais l'idée de remonter ensuite a définitivement découragée l'Ami (sept pauses pour arriver en insuffisance respiratoire au sommet). Alors on s'est fait un nid douillet, pour se réchauffer juste un petit peu...et on s'est pas vu s'endormir.

IMG_3006

Réveil en sursaut quelques temps plus tard sous les reniflements d'un chien, des gens partout...

Repli immédiat sous le duvet, morts de rire et un peu de honte aussi. ;)

IMG_3007

Enfin la brume venue de l'océan a déployé son voile sur la dune... L'ambiance est devenue mystique comme j'aime. L'Ami lui, ne voulait plus qu'on s'éloigne l'un de l'autre, persuadé qu'on pouvait se perdre pour toujours dans le désert du Pilat. ;)

IMG_3009

La dune s'est vidée lentement de ses silhouettes lointaines et nous on a disparu dans le grand nuage blanc, tels deux fantômes bien vivants!

"T'as vu, on rêve..."

IMG_3044

Il était temps de se faire un nouveau nid, avec un un bar cette fois parce que c'était presque l'heure du goûter. 

Et puis nos instruments de joie s'en sont mêlés, et en avant pour la douce folie, les loopings en tapis volant... 

IMG_3050 

On était beaux, ivres, légers comme des plumes... On dansait, on chantait, on picolait, on riait... 

Un soldat de lumière, une guerrière de la joie, privilégiés loin de l'ordinaire. 

"Il en faut peu pour se sentir libre. Il y a des instants, des éclats, qui vous sauvent en un quart de seconde de la putréfaction spontanée." (La part des nuages)

IMG_3112

Quand la brume s'est levée, on se roucoulait nos mots tendres, heureux et au chaud sous nos duvets avec la bouteille vide entre nous deux. 

IMG_3054

"Et si je tombe, tombe, tombe, tombe, tombe, tombe, tombe

Les gens que j'ai conquis seront une centaine à tendre un drap de soie

Et si je tombe, tombe, tombe, tombe, tombe, tombe, tombe

Ou bien je serai seule et mon ange véritable s'occupera de moi" (Le Fil, Karpatt)

Forêveur nous... 

Enlight1

Déjà que c'est pas facile de marcher dans le sable chargés comme des bourriques encore un peu saoules, mais en rigolant comme des chèvres c'est limite mission impossible. Seulement marcher favorise le retour de la sobriété... 

IMG_3073

On a attendu de n'être plus qu'ivres de liberté et d'amitié avant de dévaler la dune... Un McDrive et quelques cafés bien plus tard, on reprenait la route la conscience tranquille, ravis de notre si belle escapade. 

Comme on a pas vu l'ombre d'une matraque, on ne sait toujours pas ce qu'on risque si on se fait choper déguisés (mais sobres) en Mr Snoo et Joséphine  au volant ...  

IMG_3089

Retour chez lui 24h après en être partis... C'était une mauvaise idée de vouloir se faire un "after", j'ai pas supporté la première gorgée ou plutôt la dernière avant quelques semaines.  

La gueule que j'avais... ;)

IMG_3061

Bien chargée après une bonne virée comme celle ci, j'ai pas fait d'histoire pour rejoindre ma laide- famille sur des sommets hostiles cette fois. Si c'était pas le paradis, c'était loin d'être l'enfer non plus.

C'est rare quand ça m'arrive mais je me sens bien déterminée à me foutre la paix au moins quelques temps. J'ai l'envie furieuse de sourire à ce que ma vie si imparfaite peut m'offrir dans toute son authenticité. 

Et la vie ne sourit pas à ceux qui lui font la gueule. C'est bien connu... ;)

Posté par lylouan à 13:48 - Commentaires [10] - Permalien [#]


17 février 2017

Je comptais aller sur Ré, mais je me suis retrouvée sur Oléron, un peu comme si je m'étais trompée de pont...

Bien sur que je ne vais pas revenir voir mon chien tous les dimanches.  ;) 

IMG_2719

Il y avait plus de monde que la semaine dernière mais seulement quelques silhouettes lointaines, difficilement identifiables pour la plupart. Et puis ce manteau rouge a attiré mon attention.  

Une ramasseuse de cailloux! Je l'ai grillée direct à sa façon de marcher, légèrement courbée sans jamais lever le nez. Chaque fois qu'elle en cueillait un, elle l'évaluait dans sa main droite pour vérifier s'il convenait. Elle ne se baissait pas souvent pour rien, la plupart de ses pépites finissaient dans ses poches. 

J'ai pas pu m'empêcher de m'identifier à cette personne: "Regarde, c'est toi dans une vingtaine d'années". 

Je ne savais pas trop si cette projection devait me faire rire ou pleurer... 

IMG_2711

Les dunes ont souffert des tempêtes passées, le sable semblait figé sous mes petits pas.

IMG_2724

Bientôt des actions pour replanter l'oyat seront mises en oeuvres. Comme tous les ans... 

Je me souviens des dunes d'Oléron il y a une vingtaine d'années... 

IMG_2730

Je préfère ne pas me demander ce qu'elles seront dans une vingtaine d'années.

IMG_2735

J'ai rien trouvé à écrire sur cette page de sable blanc mais je me suis (re)mise en (re)quête d'inspiration. ;)

IMG_2743

Il n'y avait pas grand monde non plus au bout de l'île. Hors saison, c'est presque désert les jours de pluie, il n'y a même pas un café ouvert. Chassiron lui l'est toujours.

IMG_2770

Je n'ai pas couru, j'ai maintenu un rythme rapide jusqu'en haut. J'étais loin du malaise cardiaque, je visais plus l'extincteur pour éteindre l'incendie dans mes mollets. ;) 

IMG_2780

T'en voulais de l'air? T'en voilà! 

Ça me va plutôt bien de tourner en rond au sommet des phares, suspendue entre le ciel et l'océan... ;)

IMG_2785

La pointe du bout du monde Oléronnais et tout petit sous les cyprès, le banc où j'aime me souvenir d'une époque...qui date d'au moins d'une vingtaine d'années. ;)

IMG_2789

Fermer les yeux pour mieux me laisser bercer par le chant du ressac sur les galets... Je l'ai pas vu venir, le figurant errant qui s'est approché pour me signaler que la marée remontait. J'ai répondu que je le savais sur le ton de "ta gueule et casse-toi". Il n'avait qu'à pas me sortir de mes rêveries en me prenant pour une touriste chez moi... Limite intrusif à quelques mètres seulement de mes poches remplies de caillasses....  

IMG_2842

Détruire un cairn, c'est comme souffler sur un cierge... Voilà ce qu'il reste de la forêt de pensées silencieuses... Moins d'une vingtaine de survivants en comptant le mien. :(

Je le savais mais la vision de ce "cairnage" m'a quand même attristée. Et soudainement, j'ai eu très froid, dehors, dedans, partout. 

IMG_2907

Il y a ce bistrot sur la place du Château qui ne s'appelle plus le Jean Bart. A part son nom, rien ne change, toujours le vieux patron, les soiffards, les habitués et quelques clients de passage comme moi.

L'Écosse venait de perdre face à la France, au comptoir, ça chantait la Marseillaise, ça réclamait des tournées... Installée dans un recoin, j'avais les yeux rivés sur la petite tache rouge, au fond à droite. Décidément le rouge...  

IMG_2917

Elle avait débarqué sur l'île en 1947 pour le restant de ses jours...

La voix de cette femme de quatre fois une vingtaine d'années m'a réchauffée plus que le café. ;)

Elle était belle à écouter, j'aurais aimé qu'elle reste, qu'elle raconte encore. Comme Ré avant le pont, Oléron était une île...

IMG_2935

Alors je me suis replongée dans l'histoire de la vieille Mary. J'avais le temps, j'étais libre de mes heures bleues, de rentrer ou de déambuler ailleurs, de rester dans l'ombre ou d'aller vers la lumière...

Ma petite vie a repris son cours "ordinaire". Je disparais deux fois par semaine et j'assure partout entre les deux. ;) 

C'est les vacances, un petit air de printemps ouvre nos fenêtres en grand depuis deux jours. C'est juste une trêve dans la grisaille de l'hiver, comme un petit souffle d'espoir... 

Et l'espoir fait (sur)vivre. 

Posté par lylouan à 22:18 - Commentaires [8] - Permalien [#]

09 février 2017

Avis de tempête sur nos côtes le week-end dernier. 

Samedi, alerte rouge... Leiv impose la fermeture des ponts, couche quelques arbres, arrache quelques toitures et nous prive d'electricité pour la journée. 

Dimanche, alerte orange, Marcel promet des pointes à 110 km/h sur Oléron pour le début d'après-midi. Pour être sûre d'y être, j'y étais largement avant. Il valait mieux prendre le risque de rester bloquée sur l'île plutôt que de l'être sur le continent. 

IMG_2531

On était pas bien là? Mon chien et moi... Comme au bon vieux temps! Parce qu'avant qu'il ne devienne trop vieux, Bazil me suivait partout, et inversement... 

Il avait le sang salé d'un golden Oléronnais, je tenais à ce qu'il y retourne pour l'éternité. 

IMG_2540

 

L'océan était blanc d'écume, la lumière changeait tout le temps... J'avancais contre le vent, les embruns... J'attendais le bon moment... Le bon grain.  

IMG_2567

En ce moment, nos côtes prennent des allures de cimetière marin. C'était ma deuxième découverte macabre de la journée, la troisième en deux jours. En quatre jours, plus de 90 dauphins (dont un petit, une femelle en période d'allaitement, un grand dauphin blanc) se sont échoués sur les plages de Charente-Maritime et de Vendée (contre une centaine chaque année). Les trois dépressions successives ne sont pas responsables de cette hécatombe, elles n'ont fait que nous renvoyer les cadavres des cétacés. Les premières analyses semblent confirmer la mort accidentelle pour la majorité d'entre eux... 

A cette période de l'année, les dauphins sont plus faibles et se rapprochent des côtes, donc de l'homme...des hélices et des filets des chalutiers plus précisément. Celui-ci comme les deux autres portait de nombreuses traces de blessures. 

C'est impossible de retenir ses larmes devant un tel spectacle... 

IMG_2501

C'est au coeur d'une "tornade" quelque part entre la Grande Plage et Vertbois que les cendres de Bazil se sont envolées... Et comme le vent soufflait de partout, j'en ai aussi reçu plein la gueule, les yeux et je crois bien que j'en ai mangé un petit peu...de mon chien.   

Puis j'ai lutté pour sortir "vivante" de ma perdition provoquée, défoncée à l'adrénaline... Le vent, la grêle, la pluie, la foudre (qui tombe pas sur les fous)... C'était puissant! Souvent, je devais aller me réfugier dans le creux des dunes pour me recroqueviller en un petit tas de moi...et attendre que ça passe. Parce que ça passe toujours...au moins entre deux.

IMG_2555

Ensuite, une tempête de sable s'est levée. J'ai commencé à rebrousser chemin sans trop me presser.

IMG_2582

Qu'est-ce que je craignais vraiment à part une indigestion de sable? Une pneumonie?

C'était juste une belle tempête d'hiver, pas Xynthia.  

IMG_2619

Et moi, les yeux fermés, je lui offrais mes plumes. Et c'était bon, si bon...

IMG_2623

Ce qui n'était pas raisonnable, c'était de sortir mon appareil photo de son étui, hélas ensablé lui aussi. Mais juste un peu, parce que c'était beau, si beau...

IMG_2671

Qu'entend-on dans les hurlements du vent? Au delà des rugissements, des glapissements, des claquements, des sifflements? 

Peut-être les voix lointaines, les plaintes, les chants des personnages des légendes océanes...

IMG_2646

J'ai finalement retrouvé ma caisse dans le même état que moi: ensablée. 

Voilà mon chien est mort et dispersé. Je veux bien aller mieux maintenant. Ça y est je me calme...

Il est temps que je me recentre sur mes projets, en particulier sur le défi que je me suis lancée dans les mois à venir... Pour la première fois, je vais voyager seule avec mon sac à dos et mon sens de l'orientation à deux balles. Ma décision est prise, enfin annoncée et j'en reviens pas moi-même de me faire ce coup là. Je ne sais pas précisément ce que j'ai besoin de me prouver, je sais juste que ma vie a besoin de cette "épreuve" pour aller de l'avant.

Alors l'Irlande, c'est pour juin...même si j'ai peur.

;)

 

Posté par lylouan à 22:19 - Commentaires [14] - Permalien [#]

03 février 2017

J'épargnais chacune de mes heures supplémentaires sur un "compte temps" afin de m'offrir quelques jours de vacances en juin. Aujourd'hui, il m'en reste environ moins six. 

Fidèle à mes réactions d'ado attardée, j'ai tout dépensé pour aller chialer mon chien un peu partout.

IMG_1735 

J'ai survécu janvier à mi temps... Je me suis "autistisée" jusqu'à la moelle. 

Dès que la vie ne m'était plus obligée, je disparaissais. Sur mon emploi du temps, le bleu a souvent remplacé les autres couleurs. Le bleu c'est la couleur de ma liberté.

IMG_1739

Quand la vie m'agresse, le repli est mon premier mécanisme de défense...conscient. Je crois bien que je me suis toujours connue comme ça.

J'ai juste fait en sorte de ne jamais avoir à me "ressaisir", prudente en sautant d'un précipice à l'autre... On s'améliore, mais on se refait pas... Et de toute façon, j'y tiens pas. 

IMG_1757

Janvier s'est tiré, et JE me suis écorchée la gueule bien comme il faut. Un grand classique chez moi... 

IMG_1441

"Le remède à tout est l'eau salé, la sueur, les larmes ou la mer". Karen Blixen 

C'est vrai. 

IMG_1865

Ça fait plus de trois semaines que Bazil est mort. Exactement trois semaines et trois jours que j'ai senti la vie quitter son corps en emportant une partie de la mienne. Ça m'a fait un mal de chien, mais ça y est, j'arrive presque à le dire et l'écrire sans pleurer.

Le gentil vétérinaire m'a avoué avoir parfois plus pleurer ses animaux que certains membres de sa famille. Devant mon immense chagrin, il m'a conseillé de ne pas attendre pour accueillir un autre chien. Ouais... 

Je vais avoir besoin d'encore quelques sabliers rien que pour envisager l'idée. 

Il me manque mon vieux cabochard... Quand j'étais triste, il le ressentait et ne le supportait pas en redoublant d'affection envers moi.

IMG_1802

Quand je me laisse avaler par le grand spectacle du paysage, j'arrive parfois à me sentir si légère que j'en oublie qu'elle pèse une tonne, ma vie... C'est déjà ça.

IMG_1909

Sentir l'océan là tout près, l'écouter, le respirer... Enfin mon esprit s'apaise devant les silences prolongés qu'impose sa contemplation. Putain c'est bon...

IMG_1982

Quand c'est l'Alaska, le sable crisse différemment sous les petits pas gelés. 

IMG_1972

Et ce soir là, la morsure du froid était devenue presque insupportable après le coucher du soleil. Je résiste mieux à la pluie, au vent qu'aux températures sibériennes.

J'attendais une tempête pour disperser mon chien de poussières... Elle arrive, rouge comme le sang. Une bombe... 

IMG_1473

Je ne m'éloigne jamais longtemps de mes plages, de mes livres, de mes films, de ma musique. Je marche, je pédale, je nage, je cours. Je fais croire au monde que je vais bien, et le monde fait semblant de me croire. C'est tellement "plus mieux" comme ça. 

Quelques temps après les fêtes, le voisin de mon enfance nous a annoncé son cancer, juste après il a enchaîné sur un AVC. Depuis il ne reconnaît plus sa femme, ses enfants... 

Le Capitaine s'est vautré avec sa bagnole, il est cloué dans une coquille. Il veut crever...

Jamais deux sans trois, le compte est bon. 

C'est important de se gaver, de profiter pleinement des moments de joie, de folie, de sérénité, d'insousciance, d'ivresse, de contemplation, d'Amitié, d'amour, de rires d'enfants, de lumières et de tout ce que la vie nous offre d'absolu...

...parce qu'elle n'hésite jamais à nous rappeler qu'elle est une pute. 

L'Ami déteste quand je dis ça. Moi aussi.

C'est février depuis trois jours... On dirait que tout ne va plus si mal.  ;)

 

Posté par lylouan à 23:33 - Commentaires [8] - Permalien [#]

11 janvier 2017

Je tenais à débuter l'année dans la joie... Je savais parfaitement qu'elle ne durerait pas.

Alors voilà....

BAZIL 

Juin 2004/ Janvier 2017

Adieu mon copain...

IMG_2578

On était tous les deux dans le salon... J'ai même pas pensé à appeler quelqu'un... Il était 14h45... 

Il est mort sans souffrir, presque en douceur. Ma main a serré sa patte jusqu'au dernier battement de son coeur...et encore après...et toujours encore. 

Je ne sais pas trop où il est en ce moment, j'arrivais pas à comprendre la procédure. Ce que j'ai bien compris, c'est qu'il me reviendra la semaine prochaine...dans une boite.

J'ai mal à mon beau chien... Je ne sais pas encore comment, mais je vais surmonter cette terrible épreuve. Bien sur qu'on survit à la perte du chien de sa vie. C'est normal d'avoir du chagrin avant de se résigner d'être heureux pour ce qui a été... 

Il ne me reste plus qu'à laisser couler les larmes de janvier...

Posté par lylouan à 17:40 - Commentaires [10] - Permalien [#]

09 janvier 2017

J'aurais pu commencer l'année en publiant des photos de l'océan, de Belle-Île ou de ma nouvelle super toupie en bois d'ébène. Finalement, 2017 débutera ici dans la joie des photos ratées des derniers jours de 2016...un peu comme mon majeur levé au nez de janvier. 

Ses enfants étaient en vacances chez ses parents, l'adulte avait emmené les miens loin chez les siens... Alors on a poussé les meubles, rangé tout ce qui ne devait surtout pas casser (au cas où), installé l'ambiance, le son, le bar et on a plus ouvert les volets coté rue durant cinq jours. 

Il avait décidé d'avoir 30 ans de moins, et moi 24 pour avoir son âge...

IMG_2254

Et en avant pour le grand n'importe quoi... 

IMG_2215

Unis depuis le toujours de nous par cette folie libératrice, le "no limit" et nos "motherfucker" à tout ce qui fait chier dans nos vies. On a passé nos nuits déguisés à danser sur tout ce qu'on aimait, à rigoler de nos clowneries, à chanter brailler tous nos airs de joie... 

IMG_2303

Purée, qu'est ce que j'étais belle dans ma robe de princesse avec mon chapeau de cowboy, mais pas autant que lui avec ses collants rouges! 

IMG_2284

Bien sur ma robe de Joséphine de sa vie. C'est terrible comme on dirait trop que j'ai des gros seins sous cet angle! ;) 

IMG_2357

Il y a eu quelques joyeuses tempêtes de confettis... 

IMG_2339

Un nid pour oiseaux rares composé d'un coeur confetti, d'une vieille branche emmêlée, de plumes rouges, de nos deux petites flammes et de nos pictos du taf... 

IMG_2362

Quelques tatouages éphémères. Au final, on a illustré toutes les parties visibles de nos corps de fleurs, d'oiseaux, d'étoiles, de mots doux... (Le Posca disparaît sous la douche, à condition de frotter très très très fort!)...

IMG_2367   

Et puis parfois notre chanson pour se murmurer toujours les mêmes promesses d'Amitié éternelle. 

On est des mignons lorsqu'on se sent (v)ivre... 

IMG_2379

Parfois, le chien venait nous dire de nous calmer. Avant, il faisait la fête avec nous, maintenant il reste au calme (à l'abri) dans ma cabane. Il préfère avoir la paix, dormir quoi... 

IMG_2259

Si on l'a autant câliné, c'est pas seulement pour le remercier (parce que c'était grâce à lui tout ça!), mais parce qu'on l'aime mon vieux beau chien toujours vivant en 2017.  

IMG_2291

On s'endormait à l'aube, on voyait plus le matin..  On profitait du soleil des fins d'après-midis, des étoiles après minuit... (Ceux qui se lèvent tôt ont de l'avenir, ceux qui se lèvent tard ont des souvenirs ;) )

C'est un château féerique pas loin de la maison. A coté de l'allée bleue, il y a une forêt de sapins illuminés parfaits pour une partie de cache-cache improvisée (quelques jours plus tôt, on menaçait nos enfants de les séquestrer auprès de nous s'ils ne se tenaient pas tranquilles...).  

On a aussi brûlé un cierge dans la chapelle. C'est pas parce qu'on a pas la foi qu'on ne respecte pas les dernières volontés de ceux qu'on a pas eu le temps d'aimer. Ma grand-mère paternelle voulait qu'on brûle des cierges pour elle...  

IMG_2064

Sous cet arbre de Noël, on a mis un temps pas croyable pour réussir notre selfie, foudroyés par un fou rire. La boule à terre, c'est pas nous du tout! Non non...

IMG_2068

Le bonheur de pédaler dans les rues du village endormi... De chanter sous les lampadaires éteints... De tituber bras dessus dessous dans le grand chemin blanc... De disparaître dans la brume... Et tellement plus encore.

IMG_2275

Quand on rentrait frigorifiés, on se réchauffait avec son thé enchanté. Calendula, bleuet, sauge, monarde, mauve, camomille et je sais plus trop quoi... Avec beaucoup de miel, ça se boit...pour lui faire plaisir. Malheureusement, la théière s'est brisée dès le premier soir... ;) 

IMG_2264

Nous sommes allés nous choisir un "poème au vent" au pays des Pierreux... Ma voix s'est jointe à la sienne seulement pour celui de Natasha Kanapé Fontaine "DESORMAIS", qui ici n'est pas complet. 

Certains maux demeurent sans mots... Je suis capable de lui rigoler à la tronche que j'en ai rien à foutre et de m'effondrer dans ses bras l'instant d'après. Il sait que je fais de mon mieux avec ce que je suis...

IMG_2332

On a aussi "zoné" dans ses coins à lui... 

IMG_2375 

Pour se sentir les Rois du monde en haut du pont de l'ancienne voie de chemin de fer. Si on s'est pas rencontrés suffisamment tôt pour sécher les cours ensemble, on s'est drôlement rattrapés en séchant des heures et des heures de vie imposée tous les deux. 

IMG_2378

Il fallait bien immortaliser notre première virée dans son énième caisse toute pourrie. On rigolera jamais autant que dans sa vieille "Trelle" blanche et on regrette encore sa 205 noirTe (l'herbe poussait sur la banquette arrière)... 

IMG_2377

Il y a quand même eu quelques "temps calmes", un dessin à quatre mains (toujours inachevé ce jour), une méditation de 17 minutes, un masque "détoxifiant" à l'argile, du ukulélé, des films, des siestes, des passages de livres, de longues discussions, des silences...

IMG_2317

Et puis le cinquième jour, la réalité s'est rappelée à nous sans briser l'élan de joie dans lequel on se complaisait comme des ados. La fête continuait avec nos familles, nos potes pour hurler de joie à minuit pile...

Je n'ai aucune vraie bonne résolution à tenir pour cette année, si ce n'est de rester moi-même ce qui est déjà pas mal. 

J'en ai quelques-unes pour janvier:

-Je ne fume plus (depuis la rentrée)

-Je cours deux fois par semaine (depuis la rentrée)

-Je ne bois plus d'alcool (depuis la rentrée)

-Je me défonce à la Valériane qui pue (depuis la rentrée)

-Je ne m'éloigne surtout pas de l'océan (depuis la rentrée toujours)

-Je vais chez le coiffeur 

 

Et que dansent nos petits pas en 2017... 

 

Posté par lylouan à 11:31 - Commentaires [8] - Permalien [#]